Avant le départ !

 

Avant toute sortie encadrée, ou non, vérifiez que vous possédez une assurance individuelle - accident concernant l'activité pratiquée, et sans limite d'altitude. Si vous êtes membre d'un club du CAF ou de la FFME, vérifiez que vos contrats couvrent la rando hivernale!

 

Si vous ne possédez pas ce type d'assurance, le site www.assurance-multi-sports.com vous propose ce produit pour la journée ou plus, de façon simple et rapide.

 

 

A la maison

 

 

  • Avoir un niveau technique confirmé.Vous devez être à l'aise sur piste rouge en toutes conditions de neige.

  • Bonne condition physique. Vous avez une pratique régulière d'un sport d'endurance toute l'année. Sinon préférez la formule split/station (1 à 2h max de montée)

  • Se renseigner sur les conditions nivologiques et la météo. Site conseillé : www.meteofrance.com  

  • Informer de votre départ. Seul ou en groupe, prévenez un proche de l'itinéraire envisagé et d'une heure approximative de retour

  • Les secours. Chaque membre du groupe doit enregistrer le numéro de téléphone des secours dans son portable.

         En Europe c'est le 112, numéro unique.

 

  • Sécurité. Chacun doit être équipé du tryptique: DVA + pelle + sonde et SAVOIR S'EN SERVIR !!!

        Pratiquez régulièrement entre chaque sortie (pour vous motiver entre potes, parier une petite mousse pour le plus               rapide !)

 

 

Ca y est vous avez fabriqué votre split ou loué votre matos, pris les bulletins neige et météo et choisi une première rando "cool". A ce propos, une rando adaptée pour des skieurs, ne l'est pas forcément pour des snowboarders ! Alors qu'un skieur se régalera sur une rando de snowboarder: sachez lire une carte pour éviter les longues traversées, les grands replats et renseignez vous sur la densité des forêts !

Je vous conseille vivement de monter et démonter votre split à la maison, pour découvrir tranquillement votre matériel.

Puis de faire un entrainement DVA avec les copains. 

 

 

Sur le terrain

 

 

  • Coller les peaux de phoque dans le bon sens ! (les poils doivent "glisser" sous les doigts dans le sens nose vers le tail)
  • Chausser les "skis" de sorte d'avoir les crochets de la board à l'extérieur des pieds (sinon vous allez massacrer votre belle déco toute neuve, entre autres...). Et les ratchets des fixes également à l'extérieur des pieds ! 
  • Régler vos bâtons télescopiques "de base". C'est à dire, bras le long du corps, coude plié à 90°. Vous pouvez ensuite ajuster un peu plus long (généralement pour les bourrins !) ou un peu plus court.

        Je déconseille de mettre les dragonnes dans les dévers (moi je ne les mets jamais). Dans les dévers, la main du                 bâton amont doit être au même niveau que la main du bâton aval. Cela évite de marcher "tordu" et de ressembler à             un collant pipette*. 

        Personnellement, j'aime bien les bâtons avec une mousse descendant d'une vingtaine de centimètres sous la                     poignée (confort supplémentaire). 

  • Les fringues et accessoires. Je sais que votre doudoune et votre gore-tex à 500 boules sont magnifiques. Mais là ce matin, sous le beau soleil des Hautes -Alpes, il fait déjà 10°. Vous allez surchauffer si vous ne mettez pas rapidement une tenue plus légère ( je vous rappelle qu'on commence par monter ! ). Idem pour le super masque et le casque, casquette et lunettes de soleil, c'est bien mieux. 

 

* Collant pipette: Espèce humaine munie de skis ultra étroits et légers, mal polie et ne sachant généralement pas skier à la descente.

 

 

Allez, c'est parti on monte !

 

 

 

Préférez les petits pas "glissés" aux déplacements type 110m haie, sinon cela ne sert à rien d'avoir un split, repassez aux raquettes ! 

 

Si la pente se redresse, ça va tirer sur les mollets : mettez alors la cale de montée qui se trouve sur la board, sous la fix. Gardez votre appui de pied bien réparti des orteils au talon. L'erreur type du débutant est de chercher à s'accrocher avec les orteils, le corps, tout penché vers l'avant : ça épuise et ça décroche !  Alors redressez-vous !

 

Viens l'heure du changement de direction, 3 solutions "classes" et une 4ème efficace et rigolote (mais pas très flatteuse s'il faut faire le beau devant la seule nana, ou mec au choix, du groupe) :

  1. Le pas tournant amont
  2. Le pas de l'horloge
  3. La conversion amont (avec variante polka, pour faire rêver la demoiselle)
  4. Et la 4ème, multiple variante du pas dit "bassine", je vous laisse deviner pourquoi ...

Hydratez vous régulièrement et montez cool pour garder du jus pour la descente !

 

 

 

Sommet et descente

 

 

Ca y est vous êtes en haut, bravo !

 

Commencez par vous couvrir car vous êtes humide de transpiration, puis occupez vous d'assembler votre snowboard immédiatement après. Enlevez les peaux et les fix (attention de ne pas perdre les goupilles !). Grattez avec la plaquette "Voilé" (ou une petite racle à pare-brise), la neige et la glace qui ont pu se déposer le long des carres internes, sur les chants, autour des pucks (les plots sur la board) et dans les glissières des fix. Ceci fait, l'assemblage devrait se passer sans problème. Avec un peu d'habitude, il y en a pour 1 à 2 minutes ! 

Attachez correctement vos bâtons repliés sur le sac.

 

Vous pouvez maintenant savourer tranquillement le sommet, vous restaurer, faire des photos... et vous allez voir que rapidement, le froid va vous pousser à descendre (d'où l'intéret de commencer par s'occuper de son split dès qu'on arrive en haut).

 

Le moment tant attendu arrive enfin. En rando, il est prudent de garder une belle marge pendant les descentes: on est fatigué de la montée, le terrain n'est pas préparé et les secours souvent loin! Gardez de l'espace entre vous et abordez les pentes à 30° et plus, seulement un par un, en vous regroupant loin de celles-ci sur les zones à l'abris.

Surfez de petites sections et surveillez les copains: si une personne du groupe a un ennui et que vous êtes tous partis à fond 500m de déniv plus bas (en snow c'est très rapide de descendre!), selon le "pépin", ça peut virer à la vraie galère (voir pire)... Profitez de ces moments d'observation mutuelle pour faire des images. En plus ça fait durer le plaisir et permet de faire "souffler" les cuisses!

 

 

 

Foire aux questions

 

 

Comment fabriquer son propore Split ?

 

 

Il y a quelques années j'ai fabriqué mon propre split avec le KIT voilé DIY, à ce jour cette board fonctionne toujours à merveille ! 

Vous pouvez découvrir comment faire sur le lien suivant : www.voile.com

 

 

rando splitboard hautes-alpes; guide; rando; hautes alpes, randonnée, sortie, hors piste, alpes du sud, alpes du nord, refuge, bivouac, igloo;split; guidesplitboard; :guide; splitbaord; Chamonix, Mont blanc, Ecrins